DEMARCHE ARTISTIQUE 

Je me définis comme une conteuse en images surréelles, très colorées, posant des énigmes.

 

Ma première approche était de dénoncer les traits ironiques de notre société de consommation, que j’ai bien connue dans le monde de la publicité en détournant des objets du quotidien de leur contexte à travers ma peinture.

Les objets, dénommés « produits » dans le métier de la publicité, ont toujours été pour moi davantage des marqueurs culturels que des biens marchands. Ils sont porteurs de symboles sociaux.

Nous créons des liens avec eux, ils font partie intégrante de notre vie quotidienne.

Je ne les considère pas uniquement comme des objets fonctionnels mais je leur attribue un pouvoir symbolique.  

J’ai débuté ma création artistique en arrêtant mon attention sur les biens d’équipement ménage, tels que le téléphone portable, la télévision, l’ordinateur, la machine à laver et bien d’autres.

J’ai alors développé un concept de peinture acrylique et collages de photographies d’objets sur planches de bois que j’ai appelé « Tabula », le bois rappelant les panneaux muraux.  Après avoir été inspirée par ces appareils domestiques que je transportais dans des paysages imaginaires, mon choix d’objets, toujours autour de thèmes universels de société, s’est élargi. Au fil du temps, des concepts liés aux états émotionnels, à l’état chaotique du monde ont surgi.

Mon style est d’inspiration surréaliste pour son décalage entre le rêve et la réalité, l’utilisation fantaisiste de l’espace et du temps se concrétisant par une figuration onirique. La constante dans ma peinture est une représentation réaliste opposée à un univers surréel. Mon inspiration peut s’échapper de l’objet, mon élément de prédilection, vers un sujet comme une personne, un animal ou une chose.

Ce mélange d’expression artistique a pour but d’inviter à une métaphore par sa conception globale, en m’appuyant également sur la symbolique des couleurs. L’histoire que je raconte se manifeste en peinture puis par écrit.

Pourquoi des collages ?

En choisissant de faire des collages de photos, mon intention était de rendre l’interprétation plus immédiate de cet objet, tout en étant consciente que les systèmes iconiques ne se valaient pas, mais sans aucun doute la recognition était facilitée. Ma finalité a toujours été d’apporter un contraste entre la manifeste réalité des objets par cette technique à ma peinture au-delà du réel, mêlant rêve, poésie, jeux de devinette pour former des symboles.  

A partir de 2021, afin d’apporter une variation à ma peinture, tout en maintenant mon intention, ces objets ont été parfois dessinés puis en 2022, j’ai abandonné le collage, à part une ou deux peintures pour lesquelles cette technique m’est apparue pertinente.

La technique

En termes de peinture, j’utilise toujours l’acrylique pour sa rapidité de séchage. Pour réaliser des textures, je me sers de couteaux, de papiers d’emballage, de cartons, de coton, d’ustensiles de cuisine, seul l’effet désiré compte, peu importe le moyen. Actuellement je peins sur toiles avec châssis, d’un format moyen.

Le déroulement d’une création

 Mon travail se décompose en trois phases de recherche :

  • l’objet ou le sujet

  • le concept ( selon mon imagination, l’ordre de ces étapes peut être inversé)

  • la mise en scène de l’histoire.

 

Une fois cette phase de recherche terminée, commence la réalisation de la peinture. Ce processus peut être long jusqu’à une semaine et parfois je l’abandonne au profit d’un autre pour y revenir plus tard. 

 

Après mes expériences exaltantes de vie en Afrique et en Asie, je compare la Peinture à un pays étranger, où tout est à découvrir, je ne veux plus le quitter.